18 visiteurs en ce moment

Brundi : The End of regime change in Africa
umuvuga kuri burundi the end of regime change in africa letstalkburundi hrc36
 
Burundi : Les Sorös’boys ...
| Accueil
SECURITE, GEOPOLITIQUE, USA/SOROS
JPEG - 32.2 ko
Source : http://www.lucmichel.net/2016/03/13/panafricom-oui-le-sifflet-citoyen-trop-cest-trop-ca-suffit-et-leurs-clones-partout-en-afrique-sont-des-mercenaires-au-servi/

# PANAFRICOM/ ENQUETES SUR LA DESTABILISATION DE L’AFRIQUE (VIII) :
COMMENT LE ‘BALAI CITOYEN’ (VERSION AFRICAINE DE OTPOR) TENTE D’ORGANISER DES MANIFESTATIONS CONTRE LE BURUNDI … A PARIS !?

Luc MICHEL pour PANAFRICOM/
Enquêtes sur la Déstabilisation de l’Afrique (VII)/
2017 09 17/

Ce 16 septembre 2017 « on » tentait d’organiser à Paris des manifestations, qui ont échoué faute de troupes, contre le gouvernement du Burundi. L’occasion : la sortie du Rapport du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, biaisé et partisan, contre le gouvernement Nkurunziza ; ainsi que l’organisation par Willy Nyamitwe (premier conseiller en communication du président du Burundi) et l’Ambassade du Burundi d’une grande conférence pour y répondre ce même 16 septembre …

MAIS QUI ORGANISAIT A PARIS CES ATTAQUES CONTRE BUJUMBURA ?

Non pas la diaspora burundaise à Paris, encore moins l’opposition fantoche du CNARED (marionnettes de Bruxelles et du Quai d’Orsay), mais un groupuscule activiste, le Balais Citoyen, … installé au Burkina Faso !

Il y a des Sorös’boys comme il y avait jadis des Hitler-Jugend. L’« Internationale Sorös », organisée au profit des « vitrines légales de la CIA » (NED, NDI et cie) est une réalité, présente au stade initial de toutes les « révolutions de couleur » made in USA (1). Elle est issue du mouvement serbe OTPOR (2) et de son Centre de formation CANVAS (3) (fondé à Belgrade, avec des extensions à Washington et depuis 2015 à Ouagadougou, devenu la plate-forme de formation des Sorös’boys en Afrique). Des séminaires internationaux sont aussi organisés pour les activistes africains par la « Friedrich Ebert Stiftung », une fondation allemande proche de l’OTAN : Séminaire de l’Ile de Gorée (Dakar) en 2015, d’Accra en 2016.

Les deux mouvements en pointe, les « Otpor » africains, sont le sénégalais « Y en a marre » et le burkinabe « Balai citoyen ». D’où le rôle joué par Ouagadougou et Dakar dans la formation des activistes « africains », en fait des mercenaires des USA (4) et du milliardaire Sorös.

LE BALAIS CITOYEN : DES MERCENAIRES AMERICAINS FINANCES PAR SORÖS

Le Balai citoyen est un mouvement qui a notamment pris part à l’opposition au président Blaise Compaoré et au renversement de celui-ci. Pour immédiatement soutenir le Lieutenant-colonel Zida, l’homme fort des américains (il est issu de l’Ecole de la CIA en Floride) pendant les premiers temps du nouveau régime burkinabe. Le Balai citoyen a été co-fondé durant l’été 2013 par deux artistes militants, le musicien de reggae et animateur radio Sams’K Le Jah, et le rappeur et acteur Serge Bambara - plus connu sous le nom de scène « Smockey » (les musiciens jouent un grand rôle dans ces réseaux, et ceci dès les rappeurs serbes de 1999 de Otpor). Les cadres du Balai ont habilement essaimé dans divers « side-groupes », dont les CAR, pour investir la scène activiste.

Le Balai Citoyen (dont les pseudopodes « Collectif Anti-referendum au Faso », devenu le CAR, « Collectif Anti Referendum », puis le « Citoyens africains pour la renaissance » en mars 2015 ; utilisent directement le Logo de Otpor, la marque identitaire de ses Réseaux utilisée dans toutes les « révolutions de couleur ») a aussi infiltré au Burkina Faso les jeunes activistes du « front anti-Cfa ». On se souviendra que Sorös a un intérêt direct pour toutes les « guerres des monnaies » …

LUC MICHEL / PANAFRICOM

(première version éditée pour EODE Think Tank)

NOTES

(1) Cfr. Luc MICHEL, ENQUETES SUR LA DESTABILISATION DE L’AFRIQUE (I) : DE LA YOUGOSLAVIE (2000) AU ‘PRINTEMPS AFRICAIN’ (2015-1018) : COMMENT S’ORGANISENT LES « REVOLUTIONS DE COULEUR » ?
sur http://www.lucmichel.net/2017/09/03/panafricom-enquetes-sur-la-destabilisation-de-lafrique-i-de-la-yougoslavie-2000-au-printemps-africain-2015-1018-comment-sorganisent-les-revoluti/

(2) Le mouvement OTPOR (en serbe« Résistance »), est une organisation politique, créée en 1998, avec le soutien de l’organisation américaine National Endowment for Democracy (NED), et du milliardaire spéculateur George Soros, organisatrice de nombreuses révoltes violentes ou non de par le monde, dans les pays opposés politiquement aux États-Unis et généralement considérée comme l’un des acteurs majeurs de la chute du régime de Slobodan Milošević en octobre 2000 (la première des « révolutions de couleur »).

(3) Otpor est devenu ensuite le centre de formation pour l’action non-violente (sic), qui a pris la forme de l’Ong CANVAS en 2004, et a formé des jeunes révolutionnaires de différents pays ; en Géorgie, puis en Ukraine, mais aussi en Biélorussie, en Russie, aux Maldives, au Venezuela, aux USA mêmes (Occupy Wall-Street, puis en 2016 la « Purple Revolution » contre Trump), en 2009-2011 en Égypte et dans les pays du « printemps arabe », puis en 2013-2017 dans de nombreux pays africains du soi-disant « printemps africain ».

Au même moment que le sommet officiel « USA – AFRICAN LEADERS » (où se met en place une vague de changements de régimes en Afrique décidée par Obama, les 4-6 août 2014, dont celui du Tchad), se tenait aussi à Washington un « sommet alternatif » organisé par un organisme d’état US (créé par Ronald Reagan dans les Années 1980), financé sur le budget américain, la NED, que certains analystes qualifient de « vitrine légale de la CIA ». En collaboration avec une de ses filiales, la NDI (lui aussi un organisme d’état US, financé sur le budget américain), l’USAID, l’Open Society de Söros et un ensemble d’ONG et médias que l’on retrouve depuis 15 ans dans les « révolutions de couleur » en Eurasie et le « printemps arabe ». Des centaines d’activistes, de syndicalistes, de journalistes africains surtout y sont pris en main.

(4) Cfr. Luc MICHEL, OUI LE « SIFFLET CITOYEN », « TROP C’EST TROP », « CA SUFFIT » ET LEURS CLONES PARTOUT EN AFRIQUE SONT DES MERCENAIRES AU SERVICE DES OCCIDENTAUX ET DE LA RECOLONISATION DE L’AFRIQUE !
sur http://www.lucmichel.net/2016/03/13/panafricom-oui-le-sifflet-citoyen-trop-cest-trop-ca-suffit-et-leurs-clones-partout-en-afrique-sont-des-mercenaires-au-servi/

LM/ EODE/ 2017 09 17/

( avec EODE - OBSERVATOIRE DES REVOLUTIONS DE COULEUR)


# EODE ORGANISATION :
* EODE-TV :
https://vimeo.com/eodetv
* ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/
EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS
(EODE) :
http://www.eode.org/
https://www.facebook.com/EODE.org/
https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique/
https://www.facebook.com/EODE.africa/
https://www.facebook.com/EODE.russia.caucasus/

Burundi : Les Sorös’boys ...
mis en ligne par Pascal Nahimana
le: 5 octobre 2017 à 23h33min
- Dans la rubrique: International

Envoyer un message

Autres articles publiés par Pascal Nahimana
|twitter||© Burundi-forum 2013-2017- Tous droits réservés|Nous suivre sur facebook